"Je la conduirai au désert et  je parlerai à son coeur." (Os. 2,16)

début du carême......

les fidèles participent à l'imposition des cendres au cours de...

... la messe célébrée par le P. MARIO

...que ce carême qui est aussi un temps de désert et de méditation pour chacun d'entre nous,

   puisse nous aider à porter des fruits de conversion et d'amour

   pour Dieu et pour nos frères....

Extrait de l'homélie de Benoît XVI lors du rite des Cendres

L’imposition des cendres est un autre rite symbolique, geste propre et exclusif du premier jour du carême. Quelle est sa signification la plus profonde ? Il ne s'agit certes pas d'un simple rituel, mais de quelque chose de très profond, qui touche notre cœur. Il nous fait comprendre l'actualité de l'avertissement du prophète Joël, qui a retenti au cours de la première lecture, un avertissement qui conserve sa valeur salutaire également pour nous: aux gestes extérieurs doit toujours correspondre la sincérité de l'âme et la cohérence des œuvres. A quoi cela sert-il en effet — se demande l'auteur inspiré — de déchirer ses vêtements, si le cœur demeure éloigné du Seigneur, c'est-à-dire du bien et de la justice ? Voilà ce qui compte véritablement: retourner à Dieu, avec une âme sincèrement repentie, pour obtenir sa miséricorde (cf. Jl 2, 12-18). Un cœur nouveau et un esprit nouveau: c'est ce que nous demandons à travers le Psaume pénitentiel par excellence, le Miserere, dont nous chantons aujourd'hui le refrain: « Aie pitié de nous, Seigneur, car nous avons péché ». Le vrai croyant, conscient d'être pécheur, aspire de tout son être — esprit, âme et corps — au pardon divin, comme à une nouvelle créature, en mesure de lui redonner joie et espérance (cf. Ps 50, 3.5.12.14).

Le carême nous rappelle donc que l'existence chrétienne est une lutte sans relâche, au cours de laquelle sont utilisées les « armes » de la prière, du jeûne et de la pénitence. Lutter contre le mal, contre toute forme d'égoïsme et de haine, et mourir à soi-même pour vivre en Dieu représente l'itinéraire ascétique que tout disciple de Jésus est appelé à parcourir avec humilité et patience, avec générosité et persévérance. L'obéissance docile au Maître divin fait des chrétiens des témoins et des apôtres de paix.